1984 : pour 4 albums de plus…

En 1984, Frank Zappa se lâche complètement et assure 4 livraisons dans l’année. Vont se succéder des disques différents et de grosses sommes auditives qui vont bien occuper le fan de cette année-là. Les sorties de ces albums sont regroupées sur les cinq derniers mois de l’année.

Boulez conducts Zappa : The perfect stranger

Zappa réalise enfin son rêve. Mettre en vie une de ses partitions par un grand chef d’orchestre. C’est Pierre Boulez qui s’y colle. Pour ceux qui connaissent un peu le moustachu et son degré d’exigence, le rêve sera de courte durée. Le moustachu jugera l’interprétation trop en dessous de ce qu’il en espérait. Zappa refusera de venir saluer en public après la représentation de son oeuvre. Boulez ira tout de même le chercher pour qu’il puisse bénéficier des applaudissements.  Le disque sort en août 1984.

Them or us

Dernier disque historique de Zappa jouant avec un groupe, « Them or us » parait en octobre 1984. Album bien consistant (plus de 70 minutes) avec les brutes musicales épaisses qui entouraient Zappa à l’époque (Steve Vai, Georges Duke…). Le disque est aussi l’occasion de jouer en famille avec Moon Unit Zappa aux percussions et le fiston Dweezil à la guitare. Un album de rock plaisant mais pas toujours simple d’accès non plus.

Thing Fish

L’année 1984 se poursuit avec la sortie d’un triple album concept « Thing Fish » publié en novembre 1984 mais dont la conception et l’enregistrement a débuté en 1982. L’histoire déjantée imaginée par Zappa se répand sur plus d’une heure et demie pour une comédie musicale à la hauteur de l’humour caustique de Frank. Peut-être un poil fatigué, Zappa puise des titres dans d’autres albums et les nappe d’une autre sauce.

Pas toujours simple à suivre, « Thing Fish » sera plus ou moins boudé par le public.

Francesco Zappa

Pour terminer l’année, « Francesco Zappa », un album de musique classique, parait lui aussi en novembre 1984. Zappa s’invente un aïeul musicien, Francesco Zappa. Il imagine aussi mettre la main sur des partitions écrites au 18ème siècle qu’il décide de graver sur vinyle. L’album contient 17 mouvements dont la majeure partie dépasse rarement les deux minutes. Il est entièrement composé au Synclavier.

Retrouvez maintenant les chroniques de ces albums de l’année 1984 sur le site de Zappa en français, frank-zappa.fr.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s